Qu’est-ce qu’un Dar ?

Un Dar est une maison traditionnelle marocaine constituée d’un patio carré et carrelé, entouré de pièces d’habitation sur un ou plusieurs niveaux ainsi que d’une fontaine souvent adossée à un des murs du patio. Un Dar est plus petit qu’un Riad.

Qu’est-ce qu’un riad ?

Un Riad signifie étymologiquement « Jardin ». Il est de grande, voire de très grande taille, pour certains ce sont de vrais petits palais avec parfois un jardin intérieur formé de quatre jardinets séparés par deux allées perpendiculaires à l’intersection desquelles il y a une fontaine et au bout desquelles se trouvent de grands salons. Un Riad peut également posséder un jardin extérieur attenant ou non attenant. Les grandes familles marocaines avaient toutes leur Riad caractérisé par des arches, une fontaine, des grandes portes en bois, du stuc… et surtout l’utilisation de matériaux de très bonnes qualités appelés « Beldi » et travaillés à l’ancienne par des artisans et mallems réputés pour être parmi les meilleurs au monde.

Tant les Dars que les Riads ont des murs extérieurs aveugles sans fioriture ni signe extérieur de richesse permettant ainsi de préserver l’intimité des familles.

Qu’est-ce qu’une Casbah ou Kasbah ?

Kasbah est un mot d’origine berbère qui a commencé à être utilisé récemment à l’arrivée des arabes et français dans les années 1930 dans la région. Il représente un habitat fortifié, une sorte de forteresse, appelé « Tighermt » en berbère. La Kasbash désignait à l’époque le palais du souverain local ou la citadelle. De nos jours, il a un sens plus large et désigne aussi les vieux quartiers et/ou la vieille ville. Selon les pays et régions, il est appliqué à des constructions différentes allant du fort isolé en pleine campagne, à un quartier de la ville où se rassemblaient les administrations de l’État et de l’armée. Dans le sud du Maroc, Casbah désigne généralement un bâtiment de plan carré avec quatre tours aux angles en terre crue généralement destinée aux familles de notables. Les casbahs les plus anciennes datent du 18e siècle, voire du 17e siècle. Une Kasbah dure en général une centaine d’années avant de tomber en ruine comme c’est le cas pour beaucoup d’entre elles dans le sud du Maroc.

Qu’est-ce qu’un ksar ?

Un ksar (ksour au pluriel) est un village entouré d’un mur d’enceinte et protégé par des tours de guet à l’intérieur desquelles on trouve des dizaines, voire des centaines d’habitations, une mosquée, des rues, des bâtiments communs et une place où s’organisaient les fêtes. Il est possible de trouver d’une à plusieurs casbahs à l’intérieur d’un ksar. Tous les ksour possèdent une ou plusieurs entrées imposantes, certaines avec des décors, d’autres pas. Les ksour sont généralement beaucoup plus anciens que les casbahs, certains pouvant même être millénaires ! Alors que d’autres ont été bâties au 19e siècle par des tribus s’étant sédentarisées. C’est dans les vallées orientales que les ksour sont les plus nombreux.

Qu’est-ce qu’une tente traditionnelle ?

La tente Berbère ou « Khaïma », désigne l’habitat traditionnel des tribus nomades du Moyen Atlas au Sahara. Elle est assemblée de bandes de laine brune et de bandes tissées en poil de chèvre, mouton ou dromadaire cousues bord à bord et décorées de motifs géométriques posées sur une structure en bois. Symbole de la fécondité, elle est fabriquée par les femmes qui en deviennent les propriétaires, mais pas seulement car elle représente aussi la famille. En effet, dans la Khaïma se succèdent naissances, mariages, fêtes, rituels funéraires…

La tente traditionnelle « Caïdale » très souvent utilisée pour les mariages, festivals, inaugurations, grandes réceptions… Typiquement marocaine, cette tente est fabriquée en PVC et tissu avec une structure métallique modulable. Les côtés et le toit sont couverts de toiles décorés de motifs et le sol de tapis pour donner un côté chaleureux et douillet.

Les commentaires sont fermés.